Au delà de ma personnalité et de mon "savoir être", ma pratique clinique s'appuie principalement sur deux repères théoriques : la théorie de l'attachement et la clinique du traumatisme. 

Je vous propose une relation thérapeutique de confiance basée sur l'échange, la compréhension et la considération positive. Des techniques spécifiques peuvent être utilisées: l'EMDR et un travail à partir de la notion de schémas et d'états du Moi en font partie.

Différentes approches tentent de décrire le psychisme humain non pas comme une entité uniforme mais plutôt comme un tout complexe, multiple et parfois contradictoire. Aucun d'entre nous n'est la même personne au travail, avec ses amis ou quand elle s'occupe de ses enfants. Chez certaines personnes ces différences sont exagérées si bien qu'elles expriment ne pas se comprendre.

 

Parfois dans les affects, les pensées ou les comportements les contrastes sont saisissants et énigmatiques et plus particulièrement chez les personnes qui présentent des séquelles de traumatisations. Parfois c'est le sentiment d'unité et de contrôle qui manque. Les personnes peuvent exprimer "quand je suis comme ça, je ne me reconnais pas" ou bien "cette réaction, ce n'est pas moi mais je suis hors de contrôle" ou encore "je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai honte, d'ailleurs je ne me souviens pas de tout".

Les concepts de schémas ou d'états du Moi sont intéressants pour expliquer pourquoi les personnes peuvent faire l’expérience de symptômes de trouble de stress post-traumatique, de dépressions, d’obsessions, de compulsions, d’attaques de paniques, de compulsions sexuelles, de problèmes dans le sentiment d’identité, de comportements anti-sociaux, de difficultés somatiques, de douleurs intraitables, de troubles alimentaires...

 

La thérapie des schémas a été modélisée par le psychologue américain Jeffrey Young. Les  schémas précoces inadaptés correspondent à l'ensemble des croyances et représentations négatives d'une personne sur elle même et d'une façon générale sur son environnement;  ils sont toujours le résultat de la mise en place de patterns appris dans les expériences de l'enfance.

Par exemple, les personnes ayant vécu des expériences d'abandon dans leur enfance, vont probablement développer une sensibilité particulière aux expériences ultérieures de perte et de séparation. Il y a de fortes chances pour que ces personnes se trouvent "activées" dans leur schéma d'abandon. Les situations vécues dans le présent qui évoqueront des similitudes plus ou moins nettes avec les expériences précoces d'abandon vont déclencher des réactions automatiques de détresse. Les personnes expriment souvent leur incompréhension face à leurs propres réactions de colère ou d'angoisse face à des situations apparemment anodines de la vie quotidienne. L'expression de ces schémas précoces inadaptés dans le présent est la trace psychique et neurologique de l'inadéquation entre les besoins de l'enfant et la réponse de l'environnement. La non satisfaction des besoins ou la sur-satisfaction des besoins (sécurité, autonomie, chaleur affective, créativité...) durant l'enfance entraîne le développement de modes de fonctionnements chroniques qui peuvent être problématiques à l'âge adulte. 

 

La thérapie va permettre de repérer ce qui, du passé, s'active dans le présent. Les différents "modes" (enfant blessé, enfant en colère, parent punitif, auto-protecteur détaché...) sont des métaphores intéressantes à utiliser en thérapie pour aider le patient à comprendre ce qui se passe pour lui. La personne est accompagnée pour reconnaître ses modes de fonctionnement, faire un travail d'analyse, d'imagerie mentale et d'exposition, on pose ensemble des objectifs concrets à ré-évaluer au cours de la thérapie. On peut être amenés à utiliser des techniques de re-parentage : le thérapeute représente le mode « adulte sain » qui « apprend » à la personne à réagir adéquatement à ses besoins émotionnels, possibilité d'utiliser des jeux de rôle..

La thérapie basée sur la théorie des états du Moi:

Ce sont les époux Watkins(1997) qui pour la première fois reprirent les travaux de Federn ou encore ceux de Janet sur la dissociation pour modéliser le concept d'Etat du Moi. 

 

Dans un texte plus récent, Frederick (2005) donne plus de précision quant à la définition des états du moi. « Les états du moi sont des énergies de la personnalité nées de l’interaction avec l’environnement et qui émergent souvent a partir du besoin de résoudre des problèmes ou des conflits. Ils sont les formations créatives à  la fois du cerveau et de la personnalité alors que l’organisme humain s’évertue à naviguer dans le monde dans lequel il se trouve. Chaque état du moi a ses propres affects, sensations corporelles, pensées, souvenirs, fantasmes et comportements, relativement durables. Chaque état du moi a ses propres souhaits, rêves et besoins. Les états du moi sont en liens les uns aux autres comme le feraient les membres d’une famille. Bien qu’ils soient séparés les uns des autres, ils s’impliquent dans la transmission d’informations, une communication continue, l’affectation de rôles (y compris de rôles de leader), des coopérations et le partage de buts et de missions. Comme dans les familles, il peut y avoir des regroupements et des alliances ainsi que des hostilités et des conflits » (p. 352).

Frederick continue : « De nombreux individus développent des énergies de personnalité dont le but est de remplir les manques, de se substituer aux pertes, de contrer les terreurs des séparations et d’une présence inadéquate (p. ex. un parent physiquement présent mais absent au niveau empathique et émotionnel), et d’offrir des expériences transitionnelles, nourrissantes, de constance et de compagnie. »

Le psychothérapeute allemand Fritzsche (2013, p. 74–5) décrit trois catégories d’états du moi:

-  la catégorie des états du moi du type ressource.

- la catégorie des parties blessées: états du moi traumatisés et états du moi associés à des symptômes.

- la catégorie des états du moi malveillants: critiques intérieurs, parties autodestructrices ou liées à l’agresseur (par identification, introjection ou loyauté). 

Texte inspiré de 

Les états du moi : clarification du concept et de son utilité en psychotraumatologie, O. Piedfort-Marin dans la revue européenne du trauma et de la dissociation.

La psychothérapie permet de:

- Repérer ces fonctionnements et de reconnaitre quand et en quoi ils ont été utiles pour la survie et l'adaptation de la personne,

- Apaiser ces différents états du Moi,

- Travailler sur l'intégration des traumatismes,

- Unifier la personnalité

TRAVAIL SUR LES SCHEMAS / ETATS DU MOI